Assurance loyer impayé : voici les types de bien qu’elle couvre

Comme plusieurs types d’assurance qui existent, l’assurance loyer impayé ne prend pas en compte toutes les sortes de biens. Elle couvre uniquement des types de logements à statut particuliers. Mais, même si les types logement couverts par cette assurance sont peu nombreux, le locataire profite lui de plusieurs avantages et est couvert pour une multitude de risques. Ici, vous allez découvrir les différents types de bien pris en compte par l’assurance loyer impayé.

Local mixte ou à usage d’habitation

C’est l’un des logements pouvant être couverts par une assurance loyer impayé. En effet, il est toujours recommandé pour ce type de local de souscrire à une mutuelle dans le but de rester à l’abris des désagréments de locataires insolvables. Mais, les garanties offertes par la présente assurance sont limitées. Pour avoir des éclaircissements complémentaires, il suffit de cliquer sur plus de détails. Ce qu’il faut tout simplement retenir dans le cas actuel est que tout propriétaire de logement résidentiel neuf ou pas à l’obligation de souscrire à une assurance loyer impayé. Ce dernier ne doit pas intégrer le revenu des locataires ou le montant du loyer dans ses paramètres.

Baux de professionnels libéraux

Afin de pouvoir intégrer un contrat d’assurances loyer impayé, il est indispensable que le bail respecte les réglementations ainsi que les dispositions en cours. Plus loin, il est exigé à chaque propriétaire de ce type de logement de réaliser un état des lieux avant de laisser les locataires s’installer. C’est aussi possible que le bailleur des lieux impose au futur occupant un dépôt de garantie supplémentaire. En outre, le contrat d’assurance est octroyé aux biens dont le loyer n’est pas au-dessus de 2500 €.

Par ailleurs, il est utile de préciser que les locaux commerciaux, les logements de fonction et les résidences secondaires ne peuvent pas être couverts par les contrats d’assurance loyer impayé. Il en est de même pour les logements étudiants, les locations saisonnières, les immeubles insalubres ou encore les locaux ruraux et artisanaux.